AVC chez la femme : les signes qui doivent alerter

AVC-chez-la-femme

L’Accident Vasculaire Cerebral connu sous l’abréviation AVC est une pathologie qui affecte les artères de la tête en créant un blocage dans la circulation sanguine. Elle est plus fréquente chez les femmes que chez les hommes à cause des différences morphologiques et anatomiques. Cette affection de la sante est reconnaissable à travers divers symptomes, qu’il convient de mettre à nu afin de prévenir ses conséquences.

Signes liés aux attaques du cerveau

De nombreuses études sur la sante ont prouvé que plus de 10.000 personnes de moins de 45 ans présentent un risque de l’AVC chaque 4 minutes. Etant donné que l’AVC est lié à l’apparition de caillou au niveau des artères avec pour  conséquence, l’obstruction de celles-ci, voici des signes annonciateurs de sa survenue :

  • Manque de tonus dans les muscles se traduisant par un engourdissement de ceux-ci au niveau du bras, des jambes ou au visage. Ceci entraine un manque de sensibilité dans les membres ou une perte du sourire. La paralysie (hémiplégie du corps) ;
  • Troubles de la communication ou incapacité à prononcer des paroles ;
  • Difficultés de coordination, manque d’équilibre des membres
  • Troubles visuels ou perte unilatérale de la vision ou diplopie.

A ces divers signes peuvent s’ajouter ou non, la désorientation, des douleurs présentent au niveau de la poitrine, l’essoufflement dû à une tension arterielle élevée. Il en est de même pour des nausées fréquentes ou le hoquet. La survenue d’atroces maux de tête ou des étourdissements répétés sont aussi à considérer comme signes qui doivent alerter. Notez qu’un mal de tête lié à un accident vasculaire doit être différencié d’une simple douleur à la tête.

Lorsque le mal de tête est violent et survient de façon inhabituelle, il est souvent lié à un accident cerebral. Il est donc recommandé que chaque femme ait une connaissance naturelle de ses facteurs de risque et des causes de cette affection. C’est une mesure de prévention qui permet de vite prendre connaissance des dangers à venir. De même, ces symptomes annonciateurs méritent une prise en charge immédiate car la patiente peut très vite être victime de séquelles irréversibles.

Accident ischémiques transitoire

Lorsque l’artere est obstruée et que cette obstruction se dissipe d’elle-même après quelques minutes sans être remarquables, il s’agit d’une ischémie au niveau de la tête. L’attaque cerebrale risque d’arriver quelques heures après, voir des jours plus tard. Ce signe n’est pas à prendre à la légère et doit faire objet de consultation dans les brefs délais. Ce qui aura pour effet de prévenir le risque d’AVC par des traitements médicamenteux ou des interventions chirurgicales selon les cas.

Prises en charge de la crise cerebrale

A partir des différentes causes évoquées, il peut être remarqué la mort de plus de 2 millions de neurones. Inconvénient qui affecte la qualité de vie des femmes concernées. La durée des prises en charge est fonction des symptomes présentés et de l’âge de la femme. Un scanner du cerveau permet de déceler la présence infarctus ou d’hémorragie au niveau crânien.

Le médecin traitant peut donc selon les cas, opter pour une thrombolyse intraveineuse ou une thrombectomie mécanique. Ces deux traitements s’administrent dans un délai de 4 à 6 heures de temps après la survenue des symptomes et contribuent à minimiser les dégâts. Avec eux, l’artere est débouchée pour une meilleure circulation du sang. La pression arterielle au niveau de la tête revient à la normale. Il a des détails qui doivent vous alerter.

Guerir et Soigner est un site que nous voulons être clair et agréable à lire. Vous y trouverez des articles sur de nombreux sujets.

Nos articles récents